PASSAGER INSPIRATION VOYAGE STORE

Vols & Destinations

Inspiration voyage

Vertige à Dubaï

Entre sable et neige, ciel et eau, cinq jours à haute fréquence dans la perle des Emirats.

A peine six heures de vol de nuit, pas de jet-lag (deux heures de décalage horaire avec la France), le soleil se lève sur Dubaï lorsque je débarque – frais et dispos – dans la perle des Emirats. Cap sur la station de taxi. Dehors, la chaleur, la moiteur, la pollution ambiante tranchent avec l’atmosphère aseptisée, ultra climatisée, de l’aéroport. Le choc thermique est brutal… tout autant que le choc visuel.

La Perle des Emirats

Des dizaines de gratte-ciel se dressent devant mes yeux, orgueilleux et majestueux. La voiture file à vive allure sur Sheikh Zayed Road, ralentissant avant chaque radar fixe sur cette immense artère traversant la ville en son cœur.  » La vitesse est limitée à 60 km/h et la police ne rigole pas avec les contrevenants ! »,  me confie dans un anglais approximatif le chauffeur pakistanais. Derrière, le nez collé à la vitre, je contemple ces géants de verre et d’acier, éblouis par la réverbération du soleil levant. Je m’engouffre dans le lobby de l’Emirates Towers, l’une des fameuses tours jumelles de Dubaï. Marbre rutilant, ascenseurs de verre supersoniques, boiseries sombres… Au 38e étage, l’immense baie vitrée de ma chambre offre une vision féérique de la mégapole, face à Burj Khalifa, the world’s highest building. Demain, j’irai de bonne heure sur sa plateforme d’observation, au 124e étage, avant de me rafraîchir les idées, 800 mètres plus bas, dans les allées de Dubaï Mall, l’un des plus grands centres commerciaux au monde. Premiers pas dans un autre univers, celui de l’extravagance et de la démesure. Cinq jours pour vivre des expériences uniques, des pentes enneigées du Skidôme au raid 4×4 dans le désert, de l’enivrant saut en parachute au dessus de The Palm au monde aquatique merveilleux d’Atlantis, en passant par les paddocks de l’hippodrome, les greens du Montgomery Dubai, les toboggans géants d’Aquaventure, une croisière sur le pont d’un antique dhow en bois et l’effervescence du souk de l’or. Même pas eu le temps de goûter au sable chaud des plages de Jumeirah. Promis, je reviendrai…

Pascal.

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !

Partager