Vols Lyon - Varsovie

L'art de vivre Polonais

143€ A/R
Du 4 déc. 2020
au 7 déc. 2020

Réservez votre vol

Vols directs uniquement

Réservez votre vol

Adulte(s)

+ 11 ans

Enfant(s)

2 - 11 ans

Bébé(s)

- 2 ans

Réservez votre vol

Février 2020

LuMaMeJeVeSaDi
varsovie-header

Réservez votre vol

Vols directs uniquement

Réservez votre vol

Adulte(s)

+ 11 ans

Enfant(s)

2 - 11 ans

Bébé(s)

- 2 ans

Réservez votre vol

Février 2020

LuMaMeJeVeSaDi

Véritable carrefour entre l’Europe occidentale et l’Europe de l’Est, Varsovie est une destination privilégiée pour découvrir l’art de vivre polonais, entre histoire et modernité.

Embarquez à bord d’un vol Lyon-Varsovie et envolez-vous vers la Pologne !

Véritable carrefour entre l’Europe occidentale et l’Europe de l’Est, Varsovie est une destination privilégiée pour découvrir l’art de vivre polonais, entre histoire et modernité.
Les amateurs de city-break seront séduits par cette capitale européenne où se mêle richesses patrimoniales, dynamisme culturel, festivités et découvertes culinaires.

Liste des compagnies aériennes

Toutes les compagnies aériennes desservant Varsovie

5 raisons de partir à Varsovie

varsovie-histoire

Plonger au cœur de l’histoire

Le patrimoine architectural et culturel de Varsovie est étroitement lié à l’histoire, et plus spécifiquement aux événements de la seconde guerre mondiale. Alors que la ville était détruite à 85% après la guerre, la population polonaise a entrepris un incroyable travail de conservation de leur patrimoine en menant une campagne de reconstruction sur 5 ans. Classée Patrimoine mondial de l’UNESCO, la veille ville de Varsovie est aujourd’hui l’un des témoignages les plus significatifs de la culture polonaise.

varsovie-parcs-ville

Se promener dans les parcs de la ville

Un quart de la superficie de Varsovie est composé d’espaces verts. Les parcs et les jardins offrent ainsi aux visiteurs de petits havres de paix, idéalement situés à l’écart de l’agitation urbaine. Les abords du Palais de Wilanów, véritable vestige de l’art baroque polonais, se composent par exemple d’un parc paysager anglais, d’un jardin romantique anglo-chinois et d’un jardin de la néo renaissance, tous ornés de fontaines et de somptueuses sculptures. 

varsovie-frederic-chopin

Partir sur les traces de Frédéric Chopin

Frédéric Chopin est sans doute l’un des Varsoviens les plus connus ! Son histoire est liée à celle de Varsovie, ville dans laquelle il a appris à jouer du piano, avant de devenir le célèbre compositeur que l’on connait aujourd’hui. Les amateurs de musique seront séduits par la découverte des lieux « Chopiniens », du musée Fryderyk Chopin, au Palais Wessel, en passant par le conservatoire de Varsovie.

varsovie-ville-vue-du-ciel

Admirer la ville, vue du ciel !

Varsovie compte plusieurs points de vue panoramiques d’où l’on peut admirer le paysage urbain et l’étendue de la plaine de Mazovie. Pour prendre un peu de hauteur, rendez-vous au 30ème étage du Palais de la Culture et de la Science, dans les jardins situés sur le toit de la bibliothèque de l’Université de Varsovie, ou encore au sommet de la Tour du Musée de l’Insurrection.

varsovie-gatronomie-locale

Savourer la gastronomie locale

Si la Pologne est davantage connue pour ses milk bars proposant une cuisine traditionnelle et rappelant à l’époque de la Pologne Populaire, elle réserve pourtant à ses visiteurs de véritables surprises culinaires. C’est notamment le cas des sucreries, symboles de l’art culinaire de Varsovie ! Profitez de votre séjour à Varsovie pour savourer le nouveau gâteau « Zygmuntówka » ou les beignets traditionnels polonais.

Reportage

Varsovie : le City Trip de Victoria

" Noël à Varsovie "

Varsovie

Destination Varsovie

" La ville a revêtu son manteau blanc. Je me réjouis du bruit feutré de mes pas dans la neige en me promenant dans le Saxon Garden "

Le mois de décembre célèbre les fêtes de fin d’année et l’entrée dans l’Hiver. Je décide d’honorer ces évènements en m’envolant vers Varsovie, capitale de la Pologne.

La ville a revêtu son manteau blanc. Je me réjouis du bruit feutré de mes pas dans la neige en me promenant dans le Saxon Garden. Le spectacle des décorations lumineuses est merveilleux. Un immense sapin enguirlandé trône sur la célèbre Place Rynek de la Veille Ville au milieu des maisons colorées. Je me réchauffe avec un vin chaud au Marché de Noël et picore quelques « pierogi », les raviolis polonais au chou et aux épinards. 

Je me délecte de l’alimentation varsovienne végétale qui allie à la fois tradition et innovation. J’ai eu l’occasion de goûter la soupe à la betterave « Barszcz » (qui se prononce Bortsch) … où même le bol se mange, de dévorer un gâteau... cru au chocolat, du café… au lait d’amande ou encore des sushis d’aubergines flambées au tamarin. 
Un lieu incontournable pour expérimenter des saveurs varsoviennes et d’ailleurs est la Hala Gwardii. Située en plein centre de la ville, cette ancienne halle industrielle réhabilitée en cantine est « the place to be » de la fin de semaine. 

Ces réjouissances culinaires et festives ne me font pas oublier que la ville de Varsovie a été presque complétement détruite pendant la seconde guerre mondiale. La Veille Ville a été reconstruite à l’identique. Seul le quartier de Praga, qui se trouve du côté Est de la Vistule a été quelque peu épargné. Une balade dans ce vestige d’avant-guerre s’impose. 

Je débute l’exploration de Praga à la sortie de la station de métro Dworec Wilenski. Je tombe nez à nez avec une magnifique église byzantine jaune, Sainte Marie Madeleine, témoignage de la présence russe au XIXème siècle.
A deux pas de cette superbe église orthodoxe se trouve le Bazar Rozyckiego. Des centaines de cabanes en bois qui font office d’étalage avec leur peinture verte écaillée. Ce marché aux puces est un vestige de la période communiste où abondaient les produits de première nécessité. Aujourd’hui, on peut y trouver des costumes et robes de soirées de l’époque, et même des perruques. Voyage dans le temps assuré !
A la sortie du Bazar, une fresque moderne vient égailler les vielles bâtissent en briques aux façades défraichies. Je pénètre dans quelques cours d’immeubles délabrées qui semblent à l’abandon face à la mauvaise herbe qui reprend ses droits. Les petites chapelles fleuries et entretenues nous indiquent que les habitants sont toujours présents. 
Cette escapade à Praga s’achève avec admiration devant la Cathédrale Saint Florian qui s’érige dans le ciel par deux clochers qui retentissent à mon arrivée.  

Varsovie offre ce paradoxe d’un lourd passé qui se fait indéniablement sentir dans une atmosphère festive où les varsoviens se sustentent avec modernité.