PASSAGER INSPIRATION VOYAGE STORE

Vols & Destinations

Inspiration voyage

Moscou, sur les traces du passé soviétique

Moscou. Pour découvrir cette incroyable ville de 10 millions d’habitants, nous vous proposons une plongée dans le passé soviétique de la ville. L’architecture est là, massive, imposante, pour nous rappeler sa tumultueuse histoire.

Les incontournables

Pour visiter Moscou, impensable de ne pas prendre le métro dont les plus anciennes stations sont fastueusement décorées et ressemblent davantage à des galeries de châteaux qu’à un réseau de transport souterrain. Une mention spéciale aux statues de bronze à l’arrêt de Ploshad Revolutsi et aux vitraux hauts en couleurs de Novoslobodskaya. La station Arbatskaïa vaut aussi le détour pour son style « baroque moscovite », daté du début du XVIIIe siècle.

Première halte incontournable : la Place Rouge. Une esplanade démesurée, rectangulaire, notamment bordée au sud par le Kremlin (une ville à part entière, siège du gouvernement, avec ses églises…), et où trône le mausolée de Lénine (file d’attente garantie). Sur cette place connue mondialement, trône aussi la cathédrale Saint Basile, chef d’œuvre et symbole de l’architecture traditionnelle russe. Constituée de neuf églises, huit d’entre elles sont surmontées d’un bulbe de forme et de couleur singulière.

Toujours plus colossal

Autres places à ne pas manquer : la place Pouchkine, reliée à celle du Manège, par la rue Tverskaya, en plein centre de Moscou. La particularité de cette avenue ? Une largeur démesurée de quarante mètres. Elle fut en effet élargie en 1930 : on substitua alors aux églises et immeubles anciens des monuments aux volumes staliniens.

Sept soeurs

À voir également, l’une des « sept sœurs », à Smolenskaya, ces gratte-ciels moscovites, immeubles colossaux à la fois baroques et gothiques, désormais occupés par des hôtels, des logements, ou le ministère des Affaires étrangères. Pour une incursion en pleine guerre froide, direction la station Ismaëlovo pour la visite du bunker militaire de Taganka. Le lieu incarne l’une des bases militaires les plus sécurisées de l’époque. Construit à 60 mètres sous terre, et protégé des radiations grâce à une épaisse couche de plomb, le bunker, par sa profondeur, prouve que Staline préparait une attaque nucléaire. On dit qu’en cas de conflit, 3000 personnes auraient pu y vivre pendant trois mois en toute autonomie.

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !

Partager